Burundi: Consultant International chargé de l’évaluation du Plan national d’e-TME 2012-2016 , P-4, Bujumbura, Burundi

Organization: UN Children’s Fund
Country: Burundi
Closing date: 20 Dec 2016

CONTEXTE

I.1. Situation épidémiologique du VIH/SIDA au Burundi

I.1.1. Données épidémiologiques

Le VIH/SIDA constitue un problème de santé publique au Burundi. D’après la troisième enquête nationale de séroprévalence réalisée en 2007, la séroprévalence du VIH dans la population de 15 à 49 ans est passée de 2,97% en 2007 (troisième enquête nationale de séroprévalence) à 1,4% en 2010 (EDS). Néanmoins, les impacts socio-sanitaires, économiques et démographiques du VIH persistent et risquent de ralentir les efforts de développement humain durable. La Transmission du VIH de la mère à l’Enfant (TME) est le premier mode d’infection chez les enfants.

1.1.2. Analyse de la réponse nationale au VIH/SIDA

Les efforts du Gouvernement, appuyé par les partenaires au développement, ont permis de réaliser quelques avancées dans la décentralisation et la délégation des taches pour la prescription des ARV dans le cadre de la PTME et le Traitement ARV des services SR/VIH/PTME, ce qui a conduit à l’accroissement de la couverture des services de conseil-dépistage, de PTME, de soins et de traitement. Selon le rapport annuel 2015 du PNLS/IST, les sites de conseil et dépistage volontaire (CDV) sont passés de 151 en 2006 à 838 en 2015; les sites de traitement antirétroviral sont passés de 36 à 349 au cours de la même période et le nombre de patients sous traitement antirétroviral a augmenté progressivement passant de 600 en 2002 à 42 169 en 2015. Les femmes sous protocole PTME sont passées de 1582 en 2009 à 3885 en fin 2015, soit une couverture de 66%. Cette progression a été favorisée par la décentralisation des services et la délégation de taches citées en haut. Toutefois, il faut noter que de manière générale, les couvertures au niveau des différentes interventions restent faibles à titre d’exemple le dépistage précoce des enfants exposés et la prise en charge des enfants infectés.

Le Burundi compte un nombre insuffisant d’appareils de comptage des CD4 et de dosage de la charge virale. D’autre part, leur accès reste limité pour les populations en raison des coûts liés au transport et au mécanisme de subvention des bilans de suivi pour les PVVIH.

I.1.3. Aperçu du programme de prévention de la TME au Burundi

Le programme PTME a été initié au Burundi en septembre 2000, avec l’appui financier de l’UNICEF. En 2004, le document de politique nationale PTME a été élaboré, validé et diffusé. L’évaluation de sa mise en œuvre a recommandé l’intégration des nouvelles approches stratégiques de l’OMS de 2009. Ainsi, la politique nationale PTME a été actualisée et en novembre 2010. Dans le cadre de la mise en œuvre de la déclaration politique sur le VIH au cours de l’Assemblée Générale des nations Unies en 2011, le Plan national de l’éTME 2012-2016 a été élaboré et lancé officiellement le 20 octobre 2011sous le haut patronage du Deuxième Vice-Président de la République du Burundi en présence de l’Ambassadeur des USA au Burundi et de la Directrice Régionale de l’ONUSIDA.

L’extension progressive de l’accessibilité géographique des services PTME et l’intégration des services SR/VIH/PTME a permis d’accroitre le nombre de femmes enceintes dépistées lors des consultations prénatales et le nombre de femmes enceintes séropositives qui reçoivent les ARV pour prévenir la transmission du VIH de la mère-enfant. Ainsi, toute structure de soins CPN offre le dépistage du VIH chez les femmes enceintes en 2015 et 98,3% des femmes enceintes ont bénéficiées du dépistage du VIH. En 2016, les sites qui offrent les ARV dans le cadre de la PTME sont passés de 46 en 2006 à 824 en 2015, tandis que la couverture en ARV chez les femmes enceintes séropositives est passée de 10.69% en 2007 à 66% en 2015 (Rapport PNLS 2015).

  • JUSTIFICATION
  • Suite à la Déclaration Politique sur le VIH au cours de l’Assemblée Générale des nations Unies en 2011, le Burundi est parmi les 22 pays prioritaires pour l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant. Pour cela, il a été élaboré et mis en œuvre le plan d’e-TME 2012-2016 dont les objectifs sont(i) de réduire le risque de TME du VIH à moins de 5% et (ii) de réduire de plus de 90% les nouvelles infections pédiatriques au VIH.

    La mise en œuvre de ce plan doit requérir le leadership politique et l’appropriation nationale à traversla mise en place des comités politique et technique. Ainsi l’ordonnance ministérielle portant mise à échelle du traitement ARV et de la PTME avec une délégation des tâches, la Correspondance ministérielle sur l’intégration du paquet PTME aux services de soins prénatals et les directives d’intégration SR /SMNI/ VIH/PTME, l’adoption de nouvelles recommandations de l’OMS dont l’option B+ et le “test and treat» pour les enfants < 5 ans, l'élaboration d'une feuille de route pour accélérer la décentralisation et l'intégration des services ainsi que la mobilisation communautaire en faveur de l'e-TME.

    Dans la perspective d’accélérer l’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant d’ici 2020, le Burundi a besoin d’évaluer la cohérence de son programme, son efficacité notamment les progrès réalisés et les obstacles rencontrés, la mobilisation et l’utilisation efficiente des ressources disponible ainsi que les premiers éléments d’impact ou les retombées positives (ou négatives) sur la vie des femmes et des enfants vivant au Burundi.

  • OBJECTIFS
  • La présente consultance a pour but d’évaluer le programme PTME du Burundi et son plan national d’élimination de la TME 2012-2016 et, si nécessaire, proposer des stratégies et actions concrètes permettant au Burundi d’arriver à ou de maintenir l’état de zéro nouvelles infections pédiatriques du VIH pour les quatre prochaines années. Plus spécifiquement, il s’agit de:

  • Faire une analyse de la cohérence du plan d’élimination de la transmission du VIH de la mère à l’enfant sur base des quatre piliers de la PTME en vue de l’atteinte des résultats
  • Analyser l’efficacité du programme PTME du Burundi par rapport à l’atteinte des résultats de l’élimination de nouvelles infections pédiatrique du VIH et le maintien de leur mère en vie
  • Faire l’analyse de la mobilisation et de l’utilisation efficiente des ressources disponibles par rapport aux résultats obtenus et par rapport au gap programmatique et financier.
  • Dégager les premiers éléments d’impact en termes de retombées positives ou négatives du programme PTME sur la vie des femmes et des enfants du Burundi.
  • Analyser durabilité des résultats atteints sur base du degré de développement de l’engagement communautaire, du renforcement du système de santé et du niveau d’engagement politique, de la gouvernance et du leadership national.
  • Proposer des stratégies et des actions concrètes à mettre en œuvre pour l’atteinte et/ou le maintien de l’e-TME à travers un projet d’actualisation du plan e-TME à l’horizon 2020.
  • RESULTATS ATTENDUS
  • Le document d’évaluation du plan national d’élimination de nouvelles infections pédiatriques VIH et le maintien de leurs mères en vie est disponible
  • Le document projet d’actualisation du plan eTME à l’horizon 2020 est produit.
  • V. TACHES DES CONSULTANTS
  • Sous la supervision conjointe de la cheffe de section sante/nutrition de l’UNICEF et du Directeur du programme National de lutte contre le SIDA/IST, le consultant international appuyé par le consultant National, va s’acquitter des taches suivantes :

  • Elaborer une grille/plan d’évaluation du plan d’e-TME 2012-2016;
  • Faire une revue documentaire sur l’e-TME;
  • Mener des consultations avec les partenaires intervenants dans la PTME;
  • Faire des descentes sur terrain pour rencontrer les prestataires des CDS, des hôpitaux, les bénéficiaires, les principales associations impliquées dans la lutte contre le sida,
  • Présenter le document d’évaluation devant le comité national de suivi de l’e-TME
  • Rédiger et transmettre le document final d’évaluation intégrant les recommandations du comité
  • Faire valider le document d’évaluation par les partenaires et acteurs de la PTME au Burundi à travers un atelier national
  • METHODOLOGIE

    Le consultant travaillera avec le Programme National de Lutte contre le SIDA et les Infections Sexuellement Transmissibles (PNLS/IST) qui mettra en place un groupe technique de travail (GTT). La méthodologie consistera en revue documentaire, consultations des partenaires et parties prenantes de la réponse du VIH au Burundi, des interviews semi structurées et des focus groupes avec les bénéficiaires, des travaux de groupe pour l’analyse participative des données récoltées, atelier de présentation des résultats et récoltes des commentaires, etc. Dans ses analyses, les consultants devront se baser sur le plan global et africain d’élimination, la nouvelle stratégie de l’ONUSIDA 90-90-90, le PSN 2014-2017 et la note conceptuelle TB/VIH que le pays a soumis au Fonds Mondial pour la TB, VIH et le Paludisme. Ils doivent également veiller à rester dans le cadre tracé par ces documents stratégiques internationaux.

    PROFIL DU CONSULTANT INTERNATIONAL

  • Avoir un diplôme de doctorat en Médecine avec spécialisation en Santé Publique ou autres domaines similaires
  • Avoir au moins 8 ans d’expérience en matière de programmation des interventions dans le domaine du VIH/SIDA et particulièrement dans le domaine de la PTME
  • Avoir une bonne connaissance de l’organisation et du fonctionnement des services de santé maternelle et infantile
  • Avoir un esprit d’analyse, une capacité conceptuelle et des compétences en communication et en documentation.
  • Maitriser le français écrit et parler; la connaissance de l’anglais écrit et parler serait un atout.
  • Avoir appuyé récemment la revue d’un plan d’élimination de la TME dans un autre pays constituerait un avantage.
  • CHRONOGRAMME

    La consultation est prévue pour une durée de 6 semaines réparties comme suit:

    Semaine 1

    -Elaboration du plan/fiche d’évaluation du plan e-TME

    -Rencontre avec le comité technique de suivi eTME et le GTT mis à disposition des consultants par le PNLS

    -Validation du plan d’évaluation

    -Revue documentaire sur l’e-TME

    Semaine 2

    -Consultation avec les PTF en appui au plan eTME: UNFPA, UNICEF, OMS, ONUSIDA, PEPFAR, etc,

    -Consultation et collecte des données du plan e-TME auprès des programmes du MSPLS et partenaires de mise en œuvre : PNSR, PNLS, PRONIANUT, FHI 360, URC, PMTCT acceleration, etc.)

    -Rapport d’étape et préparation des visites de terrain

    Semaine 3

    -Visite de terrain et récoltes des données auprès des:

    – associations actives dans la lutte contre le VIH/SIDA et la PTME

    -ONG de mis en œuvre,

    -membres des ECD,

    -prestataires de soins des CDS/hôpitaux

    -bénéficiaires, autres membres des communautés

    – etc.

    – rapport d’étape

    Semaine 4

    – Analyse participative des résultats de revue documentaire, des consultations des partenaires et des résultats des visites de terrain.

    – Rédaction du rapport d’évaluation sur base de l’analyse faite en présence de toutes les parties prenantes

    -Rapport d’étape

    Semaine 5

    -Présentation du rapport d’évaluation au comité e-TME dont résultats, principales conclusions, les recommandations et les actions de suivi.

    -Recueil et intégration des commentaires et enrichissement du comité technique

    -Atelier national de validation du document d’évaluation du plan eTME. Participants: Audience variée représentant des partenaires, les principaux acteurs de la société civile, les programmes et départements, représentants des prestataires et des bénéficiaires, etc.

    Semaine 6

    -Rédaction et soumission du document projet d’actualisation du plan eTME à l’horizon 2020

  • CONDITIONS DE TRAVAIL ET MODALITES DE PAIEMENT
  • La durée prévue pour la consultance est 45 jours calendrier
  • Le consultant travaillera dans les locaux du bureau de l’Unicef Burundi avec plusieurs visites sur terrain.
  • Le consultant travaillera selon les termes et conditions prévus par les règlements de l’UNICEF régissant les consultants.
  • Unicef facilitera le transport lors des missions officielles à l’intérieur du Burundi
  • Il est attendu que le consultant utilise son propre laptop
  • Le consultant sera responsable de son propre transport à Bujumbura Les honoraires seront payés sur présentation d’une déclaration de créance approuvée par le superviseur avec évaluation satisfaisante. L’UNICEF se réserve le droit de ne pas payer un travail non satisfaisant.
  • SOUMISSION DE CANDIDATURE

    La consultance est ouverte pour tous les consultants internationaux individuels

    Les candidats intéressés par cet appel d’offre devront fournir les documents suivants:

    – 1 CV détaille

    – 3 personnes de référence avec leur adresse email et numéro de téléphone

    – Copie du Diplôme le plus élevé

    – Une offre technique

    – Une offre financière détaillée décrivant tous les couts proposes (honoraire, couts billets d’avion, frais de visa, séjour, etc.)

    How to apply:

    UNICEF is committed to diversity and inclusion within its workforce, and encourages qualified female and male candidates from all national, religious and ethnic backgrounds, including persons living with disabilities, to apply to become a part of our organization. To apply, click on the following link http://www.unicef.org/about/employ/?job=501775

    Read more here:: RELIEFWEB CAREERS INT