Senegal: Consultant National pour l’Etat diagnostic de l’investissement de la petite enfance

Organization: UN Children’s Fund
Country: Senegal
Closing date: 25 Jan 2018

Section: Politiques Sociales et Plaidoyer

Titre de la consultance:Etat Diagnostic de l’investissement de la petite enfance au Sénégal (années précoces)

Type de contrat: SSA

Contexte et justification:

La série d’études lancées par le Lancet en 2016 rappelle l’importance d’investir dans la petite enfance qui, dans le long terme, sera coût-efficace pour l’économie d’un pays. La petite enfance est définie comme la période allant de la conception de l’enfant jusqu’à l’âge de 6 ans.

Au Sénégal, l’Etat a pris en charge la question en intégrant dans ses différentes politiques la prise en compte de la petite enfance. En éducation par exemple, l’Etat a mis en place l’Agence Nationale de la petite enfance et de la case des tous petits en 2004, qui est passée suite au dernier remaniement du Gouvernement au Ministère de la Bonne gouvernance et la protection de l’enfant.

Sur le plan de la santé, des politiques de gratuité de soins pour les moins de 5 ans sont élaborées pour une meilleure prise en charge des enfants notamment les plus vulnérables. Ces enfants de moins de 5 ans sont également touchés par le Programme Nationale de Bourse de Sécurité Familiale (PNSBF) qui est un programme de cash transfert conditionnel à l’inscription à l’état civil des enfants de moins de 5 ans et le maintien de carnet de vaccination. Ces enfants sont touchés soit directement lorsqu’ils appartiennent à des familles vivant dans l’extrême pauvreté soit indirectement à travers les séances de sensibilisation des familles pour la promotion des droits des enfants.

Le cadre conceptuel de la petite enfance, que la Banque Mondiale et l’UNICEF ont adopté, repose sur trois piliersprincipaux:

  • Etat nutritionnel de la mère et de l’enfant
  • Apprentissage précoce
  • Protection de l’enfant et la protection sociale
  • Mais lorsqu’on s’intéresse au budget de l’Etat consenti dans la petite enfance, on a une vue disparate de l’investissement de l’Etat, tant au niveau central qu’au niveau local. A titre d’exemple, dans l’éducation, le niveau de dépenses publiques pour le préscolaire représente moins de 1% du budget de l’Etat (MEFP et UNICEF, 2016). Mais on ne connait pas quelle est la distribution de cet investissement par région ou collectivité locale, pour mieux apprécier l’équité territoriale par rapport à la prise en charge du capital humain dans les années précoces.

    De façon générale, les investissements disparates, faits dans le domaine de l’apprentissage, de la santé de l’enfant et de la mère, de la protection sociale, ne parviennent pas clairement à tracer le budget consacré dans la petite enfance qui demeure une voie pour arriver à un développement humain de qualité grâce à la stimulation et d’éveil précoce des enfants, qui devraient évoluer dans un environnement sain et en bonne santé, avec des garanties de protection sociale etc.

    La base de données du Ministère de l’Economie des Finances et du Plan sera utilisée dans le cadre de cette analyse. Les résultats issus de cette base contribueront à l’amélioration de la reddition de comptes, qu’ils soient utilisés par l’exécutif pour améliorer la qualité et la clarté de la planification et de la préparation du budget ou par la législature ou les acteurs de la société civile plus intéressés par l’exécution du budget. La base de données devrait permettre de tracer et de mieux suivre l’évolution du budget consacré à la petite enfance suivant le cadre conceptuel du développement de la petite enfance. Cela devrait également permettre de faire un benchmarking des investissements et mieux orienter le plaidoyer avec le politique, lors de la planification-programmation et

    Objectifs de la mission

    Etat diagnostic de l’investissement de la petite enfance au Sénégal (années précoces)

    Contexte et justification

    La série d’études lancées par le Lancet en 2016 rappelle l’importance d’investir dans la petite enfance qui, dans le long terme, sera coût-efficace pour l’économie d’un pays. La petite enfance est définie comme la période allant de la conception de l’enfant jusqu’à l’âge de 6 ans.

    Au Sénégal, l’Etat a pris en charge la question en intégrant dans ses différentes politiques la prise en compte de la petite enfance. En éducation par exemple, l’Etat a mis en place l’Agence Nationale de la petite enfance et de la case des tous petits en 2004, qui est passée suite au dernier remaniement du Gouvernement au Ministère de la Bonne gouvernance et la protection de l’enfant.

    Sur le plan de la santé, des politiques de gratuité de soins pour les moins de 5 ans sont élaborées pour une meilleure prise en charge des enfants notamment les plus vulnérables. Ces enfants de moins de 5 ans sont également touchés par le Programme Nationale de Bourse de Sécurité Familiale (PNSBF) qui est un programme de cash transfert conditionnel à l’inscription à l’état civil des enfants de moins de 5 ans et le maintien de carnet de vaccination. Ces enfants sont touchés soit directement lorsqu’ils appartiennent à des familles vivant dans l’extrême pauvreté soit indirectement à travers les séances de sensibilisation des familles pour la promotion des droits des enfants.

    Le cadre conceptuel de la petite enfance, que la Banque Mondiale et l’UNICEF ont adopté, repose sur trois piliersprincipaux:

  • Etat nutritionnel de la mère et de l’enfant
  • Apprentissage précoce
  • Protection de l’enfant et la protection sociale
  • Mais lorsqu’on s’intéresse au budget de l’Etat consenti dans la petite enfance, on a une vue disparate de l’investissement de l’Etat, tant au niveau central qu’au niveau local. A titre d’exemple, dans l’éducation, le niveau de dépenses publiques pour le préscolaire représente moins de 1% du budget de l’Etat (MEFP et UNICEF, 2016). Mais on ne connait pas quelle est la distribution de cet investissement par région ou collectivité locale, pour mieux apprécier l’équité territoriale par rapport à la prise en charge du capital humain dans les années précoces.

    De façon générale, les investissements disparates, faits dans le domaine de l’apprentissage, de la santé de l’enfant et de la mère, de la protection sociale, ne parviennent pas clairement à tracer le budget consacré dans la petite enfance qui demeure une voie pour arriver à un développement humain de qualité grâce à la stimulation et d’éveil précoce des enfants, qui devraient évoluer dans un environnement sain et en bonne santé, avec des garanties de protection sociale etc.

    La base de données du Ministère de l’Economie des Finances et du Plan sera utilisée dans le cadre de cette analyse. Les résultats issus de cette base contribueront à l’amélioration de la reddition de comptes, qu’ils soient utilisés par l’exécutif pour améliorer la qualité et la clarté de la planification et de la préparation du budget ou par la législature ou les acteurs de la société civile plus intéressés par l’exécution du budget. La base de données devrait permettre de tracer et de mieux suivre l’évolution du budget consacré à la petite enfance suivant le cadre conceptuel du développement de la petite enfance. Cela devrait également permettre de faire un benchmarking des investissements et mieux orienter le plaidoyer avec le politique, lors de la planification-programmation et la structuration des budgets par les Ministères sectoriels en charge de la mise en œuvre des programmes de la petite enfance.

    Démarche et durée du travail attendu

    Il sera question pour cette étude de:

  • Evaluer les dépenses correspondant à chaque pilier, par mandat ministériel, par programme, par catégorie, par niveau (national, régional etc.), par source de financement etc.
  • Identifier les dépenses prioritaires effectuées dans le cadre de la petite enfance
  • Identifier les inputs primaires et secondaires pour un capital humain précoce de qualité
  • Cela va permettre une meilleure visibilité sur le financement de la petite enfance et de vérifier l’état de la recommandation de l’OCDE qui est de consacrer 1% du PIB au développement de la petite enfance.

    Plus spécifiquement,l’analyse doit permettrede:

  • Faciliter la compréhension des données budgétaires concernant la petite enfance, à travers une analyse rigoureuse et une présentation synthétique, simplifiée et accessible des données budgétaires par mandat ministériel, administrative, par programme, par classification économique, par niveau etc.;
  • Permettre le suivi de l’évolution du budget investi dans la petite enfance depuis le début du Plan Sénégal Emergent (PSE) et mieux comprendre les priorités réels du Gouvernement en matière de petite enfance tel que exprimé à travers les investissements publics dans les programmes de petite enfance;
  • Faciliter la compréhension de la répartition des crédits budgétaires par pilier / secteur et aussi de la performance effective par rapport aux allocations (les écarts entre le budget alloué et le budget dépensé) ;
  • Mettre un contenu analytique à la disposition des décideurs à travers une analyse synthétique du budget public consacré à la petite enfance, afin d’établir un benchmarking, et mieux informer la prise de décision à travers les exercices budgétaires annuels, et ainsi faciliter une meilleure planification et programmation budgétaire pour l’atteinte des résultats du Développement du capital humain dans les années précoces;
  • Mieux sensibiliser le secteur privé par rapport aux investissements dans la petite enfance et catalyser une meilleure prise de conscience par rapport à leur contribution à l’amélioration du développement du capital humain dans les années précoces et le financement des programmes et projets.
  • Livrables et délais

  • Note technique détaillée validée en Comité de pilotage
  • Rapport provisoire avec les tableaux d’analyse des données sur la petite enfance
  • Rapport final incluant les tableaux et la partie analytique, les conclusions et les recommandations; une Note de synthèse / Policy Brief avec les principaux constats et implication politiques
  • Taches # de jours- hommes ouvrables

    Exploitation de la base de données du

    ministère de l’Economie des Finances et du Plan 5

    Tableaux principaux pour feedback et validation 5

    Production du Rapport principal de l’analyse du

    budget social 20

    Production de Note de synthèse / Policy Brief au

    profit des décideurs 5

    Total 35

    Qualifications et compétences requises

    Education: Economie, finances, ou disciplines connexes

    Expérience professionnelle: 5 ans d’expérience avec des analyses similaires

    Compétences: compétences de travail avec les statistiques, finances et analyses des données

    Parfaite maitrise du Français, notions en Anglais et bonne connaissance des langues locales.

    Ponctualité et engagement pour les tâches confiées; preuve du respect des délais dans les contrats antérieurs.

    Dispositions pratiques et conditions de travail

    Le consultant doit avoir son propre ordinateur.

    Le consultant va être rémunéré sur la base de l’offre financière suivant la politique de l’organisation.

    Exigences d’application

    Les candidats présélectionnés seront invités à envoyerle CV, un formulaire P11 récemment mis à jour et signé, et une offre technique et financière.

    Les critères de sélection des candidats seront basés sur les qualifications, les compétences, l’expertise et l’expérience dans le domaine requis, la qualité du dossier de soumission

    How to apply:

    UNICEF is committed to diversity and inclusion within its workforce, and encourages qualified female and male candidates from all national, religious and ethnic backgrounds, including persons living with disabilities, to apply to become a part of our organization. To apply, click on the following link http://www.unicef.org/about/employ/?job=510053

    Read more here:: RELIEFWEB CAREERS INT